Médecine & Chirurgie esthétique Bretagne (CHP St Grégoire Rennes)
  • Accueil
  • Blog
  • Le retour en grâce des prothèses mammaires en sérum physiologique

Le retour en grâce des prothèses mammaires en sérum physiologique

  • Dr Marion

L’implant mammaire à base de gel de silicone a été interdit en 1992 suite à la publication de rapports qui évoquaient un lien possible entre implant mammaire et développement de maladies auto-immunes. Cette éventualité n’ayant jamais été prouvée, l’implant mammaire à base de silicone a été réintroduit en 2001.

La prothèse mammaire en silicone est désormais la plus posée actuellement en France. Elle permet d’obtenir au toucher une sensation très naturelle des seins mais nécessite un suivi clinique et radiologique très rigoureux. Il est vrai que seule une IRM permet détecter une éventuelle fracture au sein de l’implant de silicone.

LES IMPLANTS MAMMAIRES EN SÉRUM PHYSIOLOGIQUE SONT UTILISÉS DEPUIS 30 ANS ET DONNENT DE TRÈS BONS RÉSULTATS.

LES AVANTAGES PAR RAPPORT AU SILICONE :

  • Le sérum physiologique étant de l’eau salé, il est parfaitement inoffensif pour l’organisme.
  • Les cicatrices moins longues : la prothèse est souvent placée dégonflée derrière la glande mammaire. Elle n’est remplie de sérum physiologique que dans un second temps ; les incisions sont donc plus petites que pour des implants en silicone.
  • L’harmonie des volumes : la prothèse est remplie après avoir été implantée. Il est plus facile pour le chirurgien d’en équilibrer les volumes.
  • Le risque moindre de coque rétractile autour de la prothèse par diminution de l’inflammation autour de l’implant
  • Il est transparent à la mammographie donc n’est pas gênant lors du dépistage du cancer du sein

LES INCONVÉNIENTS PAR RAPPORT AU SILICONE :

  • Les implants mammaires en sérum physiologique ne doivent pas être utilisées chez des femmes trop maigres ou qui ont la peau fine sous réserves de voir apparaitre de petites vagues inesthétiques.
  • La prothèses en sérum physiologique a été également longtemps considérée comme plus fragile avec une durée de vie plus courte que l’implant en silicone mais cela ne semble controversé. Certains chirurgiens défendent même le contraire en expliquant que l’eau n’altère pas la membrane de l’implant.

Liens

© 2019 Marion Beuzeboc / création site : antoine fantin

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Activation

Fields cannot be empty